vendredi , 23 février 2024
Accueil » Editorial

Editorial

En ce début de la nouvelle année 2024, toute l’équipe de LTE Magazine est heureuse de vous présenter les meilleurs vœux de santé, de bonheur et de vous souhaiter de joyeuses réalisations personnelles et collectives.

Après avoir traité, au mois de septembre dernier, certains aspects de l’Intelligence Artificielle, nous allons nous intéresser dans ce numéro à la technologie du cloud. Le cloud est défini comme l’ensemble de moyens qui permettent de fournir des ressources informatiques partagées à distance. Et ce service se fait généralement dans un cadre de facturation en relation avec l’usage.

Dans le monde numérique d’aujourd’hui, qu’elles soient sous version publiques ou privées, les ressources du cloud comprennent l’hébergement, le stockage et l’utilisation de diverses applications et plates-formes informatiques. Devenu un outil indispensable notamment pour les entreprises, le cloud, au-delà de la réduction des coûts opérationnels aux structures, permet un meilleur service client.

Lors du déploiement d’une application basée sur le cloud, certaines précautions doivent être prises et bien maitrisées. En effet, cela passe d’abord par la conception d’une bonne architecture de l’application, le choix de son codage et la vérification, par différents tests, de la réponse aux exigences souhaitées. Ensuite, une fois mise en réseau, l’application doit être surveillée et entretenue, pour s’assurer de son fonctionnement efficace et fiable dans le temps. Car, ses performances sont soumises à la surveillance continue et aux différentes mises à jour nécessaires. Enfin, cette application doit tenir compte des évolutions technologiques à l’image du cloud natif, qui est un sujet de grande actualité pour les grandes entreprises comme les opérateurs télécoms.

D’après M. Nasser Kettani expert en cloud avec qui on a réalisé un entretien dans le présent numéro, la vraie puissance du Cloud consiste à concevoir des applications dans le Cloud dit natif. Dans ce cas, les développeurs vont utiliser des architectures techniques et des services de Cloud modernes tels que les Micro services, les conteneurs, les API, les services managés. Ces applications vont tirer avantage de la puissance du Cloud pour offrir des services très innovants et une très grande agilité de développement et de déploiement.

Le développement d’applications basées sur le cloud doit être sécurisé et conforme aux protocoles de sécurité : toutes les données doivent être cryptées en toute sécurité. A cela doit s’ajouter le volet réglementaire et juridique, puisqu’il faut, de plus, s’assurer de la conformité aux diverses réglementations concernant la protection des données personnelles.
Quant aux risques juridiques en relation avec le cloud, les grandes entreprises doivent normalement tout prévoir dans le contrat reliant le client et la plateforme fournissant le cloud. Par exemples, savoir où seront stockées les données et à quelle réglementation sectorielle le client sera soumis.  Pour les données sensibles : exiger qu’elles restent localisées sur des serveurs situés dans des territoires où la législation est compatible à celle des pays où l’entreprise est présente et de prévoir les moyens de contrôle de cette obligation. Côté marché, il y a lieu de préciser que les grandes entreprises numériques du net appartenant aux groupe américain (GAFAM) et au groupe chinois (BATX) dominent le marché du cloud au niveau mondial. Au Maroc :  Selon une enquête réalisée récemment par l’AUSIM (l’Association des Utilisateurs des Systèmes d’Information du Maroc) peu d’entreprises adoptent le cloud et préfèrent plutôt renforcer leurs infrastructures existantes.

Pour aller plus loin dans l’étude de ce dossier, nous vous proposons un entretien et trois articles :

1-   M. Nasser Kettani, expert en cloud au Maroc et à l’international, nous dévoilera, lors de cet l’entretien, les spécificités des entreprises marocaines face à la technologie du cloud.

2-   M. René Serres apportera un éclairage sur le cloud : « le cloud en huit questions réponses »

3-   M Senhaji Abdelaziz, ex avocat et ex responsable de la législation au ministère des finances au Maroc, nous montrera les enjeux et les risques juridiques du cloud dans un article « Risques, protection des données et aspects juridiques du Cloud »

4-   Un article, pratique, sur la manière d’assurer la conformité de nos systèmes d’information et données dans le cloud.

5-   Dans la tribune libre, Ata-Ilah Khaouja vous propose aussi un article « Esope entre plats et plateaux ».

Et bien évidemment d’autres thèmes sont abordés dans les autres rubriques (évènements, médiathèque…).

Par Ahmed Khaouja expert de l’UIT

LTE.ma 2024 - ISSN : 2458-6293 Powered By NESSMATECH