samedi , 23 octobre 2021
Accueil » Editorial

Editorial

Nous sommes heureux de nous retrouver ensemble, chers lecteurs, après cette petite coupure estivale. C’est notre deuxième rentrée, depuis 2019, qui reste particulièrement marquée par ce virus qui continue à voyager parmi nous. Un virus qui persiste et signe ses déguisements, appelés variants, et que nous pouvons continuer à déjouer en respectant strictement les mesures de précaution conseillées par les autorités sanitaires.

Le dossier principal de ce numéro, comme annoncé précédemment, est la cybersécurité, qui est l’un des piliers de la confiance numérique et qui tente de nous protéger contre des virus d’une autre nature. La cybersécurité est aujourd’hui l’un des grands défis majeurs pour l’économie mondiale. L’Union Internationale des Télécoms (UIT) a créé a cet effet, un Indice Mondial de la Cybersécurité. Cet indice, qui est un outil d’appréciation et de classement de la performance des Etats membres de l’UIT en la matière, vise à évaluer le niveau des Etats dans ce domaine. Concernant cet indice, les USA ont occupé la première place en 2020.

Ainsi, pour approfondir ce sujet, nous vous proposons un entretien et cinq articles.

– M. S.S, hacker « halal » travaillant pour le compte d’une grande entreprise française, nous accorde l’entretien éclairant sur cette activité numérique.

-Un article « Ces hackers éthiques » que s’arrachent les entreprises de Camille Wong journaliste aux Echos Start en France.

– Un article relatif au grand centre mondial dédié à la cybersécurité qu’a inauguré Huawei en Chine en juin 2021.

– « Société de information et cyber sécurité », article d’Ahmed Khaouja, déjà publié dans la revue trimestrielle de l’ARCEP France (régulateur français des télécom).

– « Le droit de la cyber sécurité au Maroc », traité par M. Med Taher SBIHI, lauréat de la faculté de Droit et des sciences économiques de Rabat et du cycle supérieur de gestion de l’ISCAE de Casablanca.

– La cyber sécurité ne craint pas uniquement les attaques humaines de hackers anthropophiles ou bien crapuleux. Elle craint également une attaque naturelle de grande ampleur, comme cette tempête qui a paralysé déjà en 1859, tous les réseaux électriques et télégraphiques : la Terre tout entière a reçu un bombardement de rayonnements ionisants émanant d’une tempête solaire. Et cette éventualité qui nous guette et qui est tout à fait probable sera bien périlleuse et extrêmement redoutable pour nos sociétés très connectées, car elle paralyserait tous les réseaux électriques et télécoms. Imaginons, un seul instant, tous les grands Data centres mis à terre : la mémoire numérique de toute notre humanité s’envolerait comme de la fumée ! A ce sujet, Ata-Ilah Khaouja et Ahmed Khaouja vous proposent un article qui expose le risque de la perte d’une mémoire à l’échelle de la planète. Selon la NASA, notre Globe a évité, récemment et plus précisément le 23 juillet 2012, une catastrophe d’une ampleur telle que notre civilisation, par perturbation de tous les réseaux électroniques et électriques, aurait été ramenée purement et simplement au XVIIIe siècle sans qu’on soit préparé à ce retour forcé. Un reset historique et planétaire de notre espèce. Selon le physicien Peter Riley, le risque d’une tempête solaire équivalente soit de retour dans les dix années à venir est de 12% soit une chance sur dix !

Certainement, la probabilité d’une telle cyberattaque extraterrestre reste faible, par contre, y réfléchir en nous préparant à ce triste scénario, nous permet de nous prémunir en avance et l’humanité en sortira gagnante.  Le sujet n’est pas insolite et plusieurs grandes compagnies ou agences gouvernementales se préparent déjà à ces risques. Certains pays s’y intéressent sérieusement depuis quelques temps, comme la Suisse réputée depuis longtemps dans le stockage de l’or mondial, qui s’est positionnée actuellement dans le stockage de données.

Dans la rubrique télécom on vous propose un article sur les scénarios de déploiement de la 5G de Ait Bennani Wahid, Ingénieur Télécom. Cet article traite des deux technologies : la 5G NSA et la 5G SA. Au Maroc, comme ailleurs, les abonnés 4G continueront à croitre, en parallèle avec le développement de la 5G NSA dans une première étape. Compte tenu de l’interaction entre ces deux réseaux, il est important de continuer à développer la 5G avec les mêmes fournisseurs de réseaux télécoms dans le cadre des scenarios exposés par Si Wahid Ait Bennani.

Dans la rubrique tribune libre, on vous propose deux articles. Le premier de Ata-Ialh Khaouja «Le temps entre le petit déjeuner et le Smartphone» et le deuxième de M. El Hanafi Ahmed Ex chargé de mission auprès du chef du gouvernement marocain qui traite « La digitalisation, facteur de croissance économique dans le monde rural ».

Et bien évidemment, comme à chaque numéro, vous trouverez dans les autres rubriques : « évènements » et « Médiathèque » des compléments d’informations sur le dossier de la cybersécurité

Pour finir, le prochain LTE magazine, sera réservé à la protection des données personnelles, un sujet d’actualité en relation avec la confiance numérique.

Par Ahmed Khaouja Directeur de PTT Maroc et expert de l’UIT.

LTE.ma 2021 - ISSN : 2458-6293 Powered By NESSMATECH