vendredi , 12 juillet 2024
Accueil » IA/TIC » Mise en place d’un pack intégré de digitalisation à travers le système MORSAAS Application au secteur des télécommunications
Mise en place d’un pack intégré de digitalisation  à travers le système MORSAAS Application au secteur des télécommunications

Mise en place d’un pack intégré de digitalisation à travers le système MORSAAS Application au secteur des télécommunications

Avec l’évolution rapide des technologies et l’accrétion de pénétration de l’internet, la digitalisation est considérée aujourd’hui comme l’un des principaux leviers de la compétitive des entreprises face au développement de la concurrence.

La digitalisation consiste à mettre à la disposition des décideurs d’une organisation une série d’informations instantanée, fiable, pernes, structurée et organisée pour éclaire les prises des décisions.

Le secteur des télécommunications n’échappe pas à cette logique. C’est ainsi que le secteur des télécommunications se distingue des autres secteurs d’activité par le fait qu’une même infrastructure technique, terrestres ou satellitaires, permet de gérer les différentes activités (fixe, mobile, internet et transmission de données) et de véhiculer les différents services que soit pour la marché de détail (offres et promotions à destination du client final ) que le marché de gros à destination des autres opérateurs concurrents (interconnexion, dégroupage, partage des infrastructures etc..). Sans oublier que le secteur des télécommunications est caractérisé par son étendu sur tous le territoire national.

Dans ce cadre, l’écosystème de digitalisation cohérent en télécommunication consiste à remonter un nombre impressionnant d’informations de différentes natures que ce soit pour les besoins de gestion propres à l’opérateur (gestion interne et de concurrence externe) que pour réponde aux besoins d’information du régulateur de par le cahier des charges des opérateurs.

C’est ainsi, qu’après plusieurs années d’expérience d’utilisation des différentes informations en régulation des télécommunications et une bonne période de réflexion et de conception que le système MORSAAS a été mis en place pour fédérer l’ensemble de ces informations.

Les objectifs de la mise en place du système sont multiples et se présentent comme suit :

I.               Que le système puisse fédérer l’ensemble des services (système multi-services):

En ce sens que le système a été conçu pour permettre de créer facilement des services et de les intégrer dans le même environnement.

A date d’aujourd’hui, les services suivants ont été développée à travers le système MORSAAS. Il s’agit :

A.            Du service Système d’information décisionnel SID

Les objectifs suivants ont été fixés pour la mise en place du service SID :

  • Permettre au décideur d’avoir une vue d’ensemble de l’activité traitée.

  • D’éclairer les prises de décision à différents niveaux hiérarchiques.

  • La mise en place d’un ensemble de tableaux de bord orientés vers l’amélioration de la performance sur le marché.

  • Générer d’une façon automatique et en permanence les évolutions des indicateurs.

  • Fiabiliser des données sources et le renforcement du contrôle de la qualité des données.

  • Rassembler des informations éparpillées et volatiles.

  • Contrôler les incohérences éventuelles des informations.

  • Constitution de la mémoire d’une organisation.

Le service SID est constitué de trois principaux modules :

1.             Le module paramétrage :

Ce module permet d’effectuer les différents paramétrages sur les données d’entrée, d’établissement des différentes relations entre données et indicateurs, l’organisation des indicateurs au niveau des différentes interfaces (en données chiffrées et représentations graphiques).

2.             Le module Extract transform and load ETL :

Ce module est consacré aux différentes analyses sur les données d’entrée, les actions à mener sur les données d’entrée et en fin validation définitive des données.

3.             Le module indicateurs :

Ce module est consacré aux différents indicateurs en données chiffrés et en représentation graphique de ces indicateurs. Les indicateurs avec différents niveaux de détail portent sur :

  • les variations annuelles (glissement annuel des indicateurs),

  • les parts de marché,

  • les différentes évolutions,

  • les indicateurs combinés tel que l’usage, l’ARPM, l’ARPU et la facture moyenne.

Le déroulement des différentes phases du système d’information décisionnel sont schématisé comme suit :

B.             Gestion des offres et promotions GOP

Les objectifs suivants ont été fixés pour la mise en place du service de gestion des offres et promotions :

  • Validation réglementaire automatisée des offres et promotions.

  • Un suivi automatique des échanges de courrier portant sur les offres et promotions.

  • Calcul de la dépense minimale et de l’indice des prix.

  • Générer d’une façon automatique et en permanence les évolutions des indicateurs permettant d’avoir une vue d’ensemble sur les offres et promotions.

  • Rassembler des informations éparpillées et volatiles sur les offres et promotions.

  • Constitution de la mémoire de l’organisation.

Le service GOP est constitué par les modules liés suivants :

1.             Module paramétrage

Ce module permet le paramétrage des caractéristiques des différentes offres et promotions, les paramétrages d’analyse réglementaires de ces offres et promotions ainsi que les paramétrages nécessaires au calcul de l’indice des prix.

2.             Module de gestion des échanges de courrier portant sur les offres et promotions.

Ce module permet de gérer les échanges de courrier entre opérateurs et régulateur portant sur une offre ou promotion sous forme de dossier : depuis l’enclenchement du premier courrier jusqu’au courrier définitif de notification.

3.             Module d’analyse règlementaire des offres et promotions.

Tenant compte de l’ensemble des caractéristiques d’une offre ou promotion, ce module permet d’effectuer une analyse économique de chaque offre ou promotion et sa validation réglementaire avant sa commercialisation.

4.             Module de calcul de l’indice des prix.

Tenant compte de l’ensemble des caractéristiques d’une offre ou promotion et des différents paramètres, ce module calcul la dépones minimale ainsi que les différents types d’indices ( Laspeyres, Paasche & Fisher).

Le déroulement des différentes phases de la gestion des offres et promotions sont schématisés comme suit :

C.             Comptabilité générale CGL

Les objectifs suivants ont été fixés pour la mise en place du service de comptabilité générale :

  • Se conformer aux exigences réglementaires et fiscales pour la tenue de la comptabilité générale.

  • D’éclairer les actionnaires sur l’état de gestion de la société.

  • Elaboration des différentes déclarations réglementaires (TVA, état des ventes annuel, rémunération versée à des tiers, déclaration du résultat fiscal « liasses fiscales »).

  • Génération des différents fichiers XML en conformité avec les exigences du cahier des charges.

  • Elaboration des différentes éditions comptables (Journaux, balances et grands livres).

Le service de la CGL est constitué par les modules paramétrage, module données comptables, module des déclarations et module d’édition. Les modules du service de la CGL sont schématisés comme suit :

D.            Rémunération du capital CMPC/ WACC

Les objectifs suivants ont été fixés pour la mise en place du service de rémunération du capital

  • Fournir les taux de rémunération de capital pour l’ensemble des modèles de régulation pour le marché dans sa globalité (modèles de licences), pour un opérateur, pour une activité ou segment de marché (interconnexion, service universel, boucle locale etc).

  • Un suivi régulier et en permanences de l’évolution du taux du coût moyen pondéré du capital CMPC ainsi que les paramètres associés (Bêta Pays, spread pays, Taux sans risque, prime du marché, IS , Bêta actif, Bêta action, Endettement D/E, coût des capitaux propres Ke, coût de la dette Kd)

  • La mise en place d’un ensemble de tableaux de bord orientés vers les prises de décision à différents niveaux hiérarchiques.

Le service est structures pour prendre en considération le coût du capital pour les trois variantes du coût du capital : CMPC / MEDAF[1] Global, CMPC /MEDAF local ou CMPC/MEDAF – hybride ajusté.

Le service est organisé comme suit :

  • Paramétrages portant sur les activités, opérateurs et période de traitement

  • Données portant sur les paramètres pays, paramètres opérateur et activité opérateurs.

  • Génération automatique des calculs du taux de rémunération du capital pour la période.

  • Edition du Coût de rémunération du capital de la période et représentation graphique de l’évolution du taux du capital ainsi que des différents paramètres associés.

Le service de la rémunération du capital est schématisé comme suit :

E.             Analyse financière AFN

Les objectifs suivants ont été fixés pour la mise en place du service d’analyse financière : 

  • D’éclairer les prises de décision sur la situation financière de la société.

  • Générer d’une façon automatique et en permanence les évolutions des indicateurs financiers à partir des liasses fiscales (Actif, passif, CPC et ESG)

  • La mise en place d’un ensemble de tableaux de bord orientés vers l’amélioration de la performance financière.

Les indicateurs du service de l’analyse financière peuvent être générés automatiquement à partir des liasses fiscales de la comptabilité générale ou par introduction des données des liasses fiscales (actif, passif, CPC et SEG).

Les indicateurs sont structurés en famille d’indicateurs comme suit :

Immobilisations

Capital

Dettes

Exploitation

Résultats

Actif immobilisé

Capitaux propres

Total des dettes

EBE

Chiffre d’affaire

CAPEX

Capitaux exploités

Taux d’endettement

EBI

OPEX

Dotations nettes

Rendement des capitaux

Autonomie financière

EBITDA

Impôt sur les sociétés

Rendement des immobilisations

ROCE

Indépendance financière

CAF

Exploitation

 

 

 

CFFO

Exploitation après impôt

 

 

 

 

Résultat net

 

 

 

 

Dividendes

Le service de la AFN est schématisé comme suit :

F.             CMILT Fixe RTC Top down.

Les objectifs suivants ont été fixés pour la mise en place du service CMILT Fixe RTC Top down :

  • Le modèle doit permettre de calculer les tarifs d’interconnexion fixe pour les différents niveaux d’interconnexion (local, simple transit double transit et l’accès en transit).

  • Le modèle doit tenir compte de la réalité de l’opérateur à travers la prise en considération de la technologie RTC (réseau téléphonique commuté)

  • Le modèle se base sur une reconstitution et optimisation du réseau fixe.

  • Le modèle doit permettre de calculer les tarifs orientés vers les coûts.

  • La prise en considération que les coûts pertinents à l’interconnexion à travers les différentes clés de répartitions.

  • L’annualisation des CAPX selon différentes méthodes :

    • Décalage d’une année entre investissement et paiement de l’investissement

    • Décalage d’une demi-année entre investissement et paiement de l’investissement

    • Investissement et paiement de l’investissement simultané

Le service est structures pour calcul les tarifs d’interconnexion pour plusieurs opérateurs et plusieurs années. Il peut aussi être utilisé pour les différentes filiales d’un opérateur ayant une présence dans plusieurs pays.

Le service est structuré comme suit :

  • Paramétrages de base des données technico-économiques

  • Données technico-économiques servant l’optimisation des différents calculs.

  • Génération automatique des calculs des différents résultats intermédiaires. La génération des calculs prend en considération les différentes options ou scenarios de calcul : données opérateur, benchmark ou régulateur.

  • Edition des différents résultats intermédiaires individuellement ou groupés sous forme de rapport.

Le service CMILT Fixe RTC top down est schématisé comme suit :

II.             Que le système puisse tenir compte des différents fournisseurs SGBD : système multi-SGBD

En ce sens que le système a été conçu pour que les bases de données du système MORSAAS puissent être installées au niveau de n’importe quels fournisseurs de système de gestion de bases de données SGBD.

La version actuelle du système permet l’installation et l’utilisation d’SQL server ou MYSQL/MARIADB.

III.            Que le système puisse permettre une administration centralisée des services développés ou qui seront développés dans le futur :

En ce sens que le système a été conçu pour permettre la création des profils, des utilisateurs. De permettre aussi l’affectation des utilisateurs aux différents profils et d’accorder des autorisations d’accès aux menus et éléments de menus et aussi l’autorisation d’accès à une interface ou ensemble d’interfaces d’un service donné.

IV.           Que le système puisse prendre en considération des différentes langues : système multi-Langues

En ce sens que le système a été conçu pour permettre de basculer dynamiquement entres les langues. Ce basculement est conditionné par l’introduction des données des langues appropriées pour les différentes interfaces.

La version actuelle prend en considération trois langues : le français, l’arable et l’anglais.

Le système MORSAAS pourra être étendu aux autres langues en fonction des besoins des clients.

V.             Que le système puisse permettre le développement rapide des services en évitant de faire de la programmation :

En ce sens que le système MORSAAS a été conçu pour assurer la séparation entre le système MORSAAS et le service développés en vue d’éviter de faire la programmation et d’effectuer à chaque fois des modifications au niveau de la source du système MORSAAS.

C’est ainsi que le système MORSAAS intègre les différents modules permettant de créer ou étendre les potentialités d’un service donné. Ces modules se présentent comme suit :

  • Module de création des tables et champs de de tables avec toutes les propriétés et option étendu par le système MORSAAS.

  • Un module pour l’introduction des différentes requêtes servant à l’alimentation des tables par les données.

  • Un module de représentation graphique via les différentes requêtes sur les données.

  • Un module d’administration des utilisateurs.

  • Un module de cryptographie des données.

VI.           Que le système puisse permettre l’organisation des données des interfaces homme-machine d’une façon plus conviviales adaptable à chaque type et volume de données à afficher :

En ce sens que le système a été conçu pour permettre d’organiser différentes façons les données d’une table au niveau d’une interface web.

C’est ainsi que les données peuvent être présentées en mode :

  • Tableau de données

  • Onglet dans le cade de plusieurs tables ayant une certaine cohérence en termes de nature de données et une certaine compatibilité des données entre les interfaces.

VII.          Que le système puisse permettre la cryptographie des données :

En ce sens que le système a été conçu pour permettre de crypter certaines données sensibles d’une colonne de la table faisant partie d’une base de données.

Il y’a un risque que les données centralisées d’une organisation puissent être piratés d’une façon ou autre et ce malgré les différentes couches de sécurité mise en place au niveau d’un serveur donnée et ce risque a considérablement augmenté avec le développement des applications Internet accessibles via des pages WEB.

C’est ainsi le système MORSAAS renforce la sécurité des données à travers le cryptage d’une colonne de données.

En synthèse c’est en fait cet ensemble de points qui ont fédérés la conception et la mise en place du système MORSAAS.

SAYAH Mohammed

Fondateur de la Société Digithink

Mohammed SAYAH dispose de plus de 31 ans d’expériences multidisciplinaires  dont plus de 21 ans au métier de la régulation à l’ANRT (mise à niveau du cadre réglementaire et élaboration des décisions régissant le secteur des télécommunications , approbation des offres de gros, validation des offres de détail, audit réglementaires des opérateurs des télécommunications, résolution des litiges d’interconnexion).

A procédé à la conception, au développement et l’utilisation des différents modèles de régulation (CMILT, paniers de consommation pour le suivi de l’évolution des usages et des tarifs des services des télécommunications, comptabilité analytique réglementaire à travers la méthode ABC, modélisation technico économique du développement du haut débit au Maroc et autres modèles liés aux offres de dégroupage et d’indicateurs sur le secteur) et de gestion d’entreprise (comptabilité générale la paie de personnel) sous différents environnements informatiques.

Mohammed SAYAH est actuellement directeur de la société Digithink https://www.digithink.ma/ qui s’est fixé pour objectif d’effectuer les différentes missions de consulting et d’expertise pour accompagner l’accélération de la digitalisation au sein des différentes organisations du secteur public et privé. Il anime aussi différents séminaires et Workshops de formation et d’assistance des différentes délégations internationales au métier de la régulation et de gestion d’entreprise.

Bibliographie

Le système MORSAAS et les services associés sont le fruit d’un long processus recherche synthétisé comme suit :

  • Du recul d’expérience dans la conception, le développement et l’utilisation des différentes modèles de régulation.

  • De la documentation puisée principalement des différents sites des régulateurs (Etudes, décisions et modèles de régulations publics).

  • Des échanges dans le cadre de la coopération avec les différents régulateurs des télécommunications.

  • Du cahier des charges de la direction générale des impôts.

  • Des workshops de formation organisés par l’union Internationale des Télécommunications UIT

  • Des formations organisées par les différents consultants.

  • De la recherche documentaire sur Internet

[1] MEDAF Modèle d’évaluation des actifs financiersv

LTE.ma 2024 - ISSN : 2458-6293 Powered By NESSMATECH