vendredi , 12 juillet 2024
Accueil » IA/TIC » Le Cloud en huit questions réponses
Le Cloud en huit questions réponses

Le Cloud en huit questions réponses

1-Comment peut-on définir le Cloud ?

Le Cloud est la possibilité d’offrir des moyens informatiques opérationnels à distance à des entreprises ou à des particuliers. Le Cloud permet, à distance, de stocker des données, d’exécuter des applications ou d’offrir divers services. Le cloud est déjà une réalité dans plusieurs pays et il permet d’assurer à la demande, via Internet, des services informatiques comme ceux évoqués. Un exemple simple très utilisé, les applications I-cloud de Apple ou Google drive sur nos smartphones qui permettent de stocker nos données en ligne (photos, fichiers et coordonnées téléphoniques…) et de les récupérer en cas de besoin ou de perte de notre terminal.

2-Quels sont les différents modèles pour le cloud ?

Il existe plusieurs modèles du cloud. On ne cite que les plus utilisé : le cloud public et le cloud privé.

Le cloud public : Services partagés auxquels toute personne peut accéder à l’aide d’une connexion internet et d’une carte de paiement. Exemple le cloud d’Amazon. Le cloud privé :   L’infrastructure est hébergée sur des serveurs détenus de manière privée par l’entreprise. Ce type de cloud peut apparaître plus sûr en termes de sécurité et de confidentialité.

3-Quels sont les types d’applications que peut offrir le cloud à distance via internet ?

Il existe trois types de services qui peuvent être offert : IaaS, PaaS et SaaS.

IaaS (Infrastructure as a Service) : Il consiste à offrir un accès à un parc informatique virtualisé à distance sans grande valeur ajoutée comme par exemple le stockage, le matériel, les serveurs et les composants de réseau.

PaaS (Platform as a Service) : Dans ce type de service, l’usager est maitre des applications qui lui sont offerts et peut même intégrer ses propres outils. Ce service offre la plateforme et l’environnement informatique nécessaire aux développeurs pour mettre en place leurs différents services et applications sur Internet.

SaaS (Software as a Service) : Dans ce type de service, des logiciels sont mises à la disposition des consommateurs où un logiciel est consommé sous la forme d’un service hébergé.

4-Commet sont rémunérés les différents prestataires du cloud ?

Dans le cloud, l’utilisateur ne paye généralement que ce qu’il utilise. Le cloud est l’accès via un réseau de télécoms, à la demande et en libre-service, à des ressources informatiques partagées. Il s’agit donc d’une délocalisation d’une partie ou de la totalité de l’infrastructure informatique de l’entreprise vers un prestataire du cloud.

5-Quels sont les avantages et les inconvénients du cloud ?

Le cloud présente des avantages et aussi des inconvénients. Le cloud offre des avantages intéressants pour les entreprises, car il permet la réduction des frais liés à l’acquisition des systèmes informatiques. Le cloud permet par exemple aux petites entreprises d’avoir accès à des applications qui étaient jadis réservées uniquement aux grandes entreprises en raison des investissements qu’elles nécessitent si on veut les installer dans l’entreprise. Quant aux inconvénients on cite le fait que l’utilisation des réseaux publics, dans le cas du cloud public, entraîne des risques liés à la sécurité. En effet, la connexion entre les postes et les serveurs applicatifs passe par le réseau internet, et expose à des risques supplémentaires de cyber sécurité, et de non confidentialité.

6-Peut-on citer quelques acteurs du cloud ?

Il existe plusieurs fournisseurs du cloud. Parmi Les principaux acteurs du cloud public on peut citer : Amazon, Microsoft, Google et Alibaba.

7-Quels sont les précautions à prendre en compte dans l’établissement d’un contrat pour le cloud ?

Les grandes entreprises sont amenées à contractualiser les services du cloud. Les articles prévus généralement dans les contrats de services cloud concernent principalement la disponibilité, la sécurité, la confidentialité et le support. Il y a lieu de tout prévoir dans le contrat:   Savoir où seront stockées les données et à quelle réglementation sectorielle d’ordre public le client sera soumis. Pour les données sensibles: exiger qu’elles restent localisées sur des serveurs situés dans des territoires où la législation est compatible et prévoir les moyens de contrôle de cette obligation. Maitriser les données, connaitre leur criticité et les réglementations qui y sont liées. Par anticipation par rapport aux éventuels litiges il y a lieu de choisir le tribunal ou l’arbitrage adéquat pour les deux parties.

8- Quels sont les enjeux du cloud pour les opérateurs télécoms ?

Si les opérateurs plus récents peuvent intégrer le cloud dès le premier jour facilement, leurs plus anciens doivent relever le défi de moderniser les centres de données, le matériel, l’infrastructure, les processus et la culture de l’entreprise s’ils souhaitent intégrer le cloud avec succès. Ces opérateurs de télécommunications traditionnels doivent offrir un large éventail de capacités par le biais de leurs réseaux existants (Lignes fixes, 3G/4G) tout en se préparant aux innovations prévues avec la 5G.

Par René Serres.

(*) : pour aller plus loin dans la compréhension du cloud il y a lieu de lire l’entretien que M. Ahmed Khaouja a réalisé avec M. Nasser Kettani expert dans le cloud computing dans le présent numéro de Lte magazin

LTE.ma 2024 - ISSN : 2458-6293 Powered By NESSMATECH