dimanche , 1 août 2021
Accueil » Innovation » Cadre de réflexion de l’ADD autour de la santé numérique
Cadre de réflexion de l’ADD autour de la santé numérique

Cadre de réflexion de l’ADD autour de la santé numérique

Par Sidi Mohammed DRISSI MELYANI, Directeur de l’Agence de Développement du Digital (ADD)

Conscient de l’importance du digital en tant que principal moteur du développement humain et économique des pays en forte émergence, le Maroc s’est inscrit lors des deux dernières décennies dans cette perspective avec autant de détermination et a entrepris plusieurs actions et initiatives visant à mettre en phase son économie et sa compétitivité avec les nouveaux métiers de demain résolument tournés vers le digital et l’innovation.

De ce cadre, et en vue d’ancrer son ambition dans le domaine du digital, le Maroc s’est doté en 2017 d’un établissement public stratégique dédié au digital, l’Agence de Développement du Digital (ADD), créée en vertu de la loi n°61-16. L’ADD est en charge principalement de mettre en œuvre, pour le compte de l’État, la stratégie digitale du Maroc et promouvoir la diffusion des outils numériques et le développement de leur usage auprès des citoyens.

Dans le cadre de l’application de ses missions, l’ADD a élaboré une note d’orientations générales pour le développement du digital à horizon 2025. Adoptée par le Chef du gouvernement en avril 2020, cette note a pour principal objectif de tracer la trajectoire du digital au Maroc pour les cinq prochaines années dans un contexte national et international en profonde mutation sur les sujets de transformation technologique et digitale.

Ses orientations stratégiques s’articulent principalement autour de trois axes :

1.    Une administration digitale au service des citoyens et des entreprises.

2.    Une économie compétitive grâce aux gains de performances amenés par le digital et au développement des secteurs technologiques.

3.    Une société inclusive grâce au digital.

Dans le cadre de la mise en œuvre du troisième axe lié à l’inclusion sociale, l’ADD devrait mettre en œuvre et accompagner des initiatives à même de mettre le digital au service des citoyens, et ce, à travers un meilleur accès aux services sociaux, notamment ceux liés à la santé, et la mise en place de services plus simples et mieux adaptés aux besoins des bénéficiaires.

En effet, la digitalisation représente une vraie opportunité pour la modernisation du secteur de la santé. Du dossier médical personnel aux applications santé mobile, en passant par la télémédecine, tous ces services s’accordent à apporter un confort au patient en favorisant son implication et son engagement dans sa prise en charge et dans son parcours de soin de soins et de santé.

I.1   Digitalisation du secteur de la santé :

Le développement de l’e-santé permettra, sans doute, à notre pays non seulement la couverture sanitaire de toute la population mais aussi l’adoption de solutions innovantes qui permettront de palier à certaines problématiques comme les difficultés de déplacement pour se soigner ou la proposition des solutions de diagnostic à distance en cas d’épidémie ou de maladie contagieuse. La digitalisation du parcours patient constitue une étape primordiale vers la transformation digitale du secteur de la santé et son passage à une nouvelle ère d’innovation technologique de plus en plus mondialisée.

I.1.1   Parcours patient digital :

Les principaux objectifs de la digitalisation du parcours patient sont nombreux. Il s’agit d’une part, d’améliorer l’expérience et la qualité de vie du patient tout en optimisant la coordination des professionnels de santé, les ressources et les équipements des établissements et d’autre part de simplifier, fluidifier et accompagner le patient pour bénéficier des services de santé de qualité.

Dans ce cadre, l’ADD recommande la mise en place de plateformes digitales intégrées et sécurisées au service des patients permettant l’accès à des informations médicales via un moyen d’authentification unique et proposant des services comme :

  • La prise de rendez-vous en ligne et leur suivi ;

  • La réception des notifications et des alertes pour les suivis à réaliser et les maladies chroniques ;

  • Les échanges avec les professionnels de santé via une messagerie sécurisée ;

  • L’accès au dossier médical digital et échange des documents.

I.1.2   Dossier médical électronique :

En plus du parcours du patient, le dossier médical électronique quant à lui est un système d’enregistrement en temps réel centré sur le patient, qui permet aux utilisateurs autorisés de disposer d’informations d’une manière instantanée, et ce, dans l’objectif d’améliorer la sécurité des patients, la qualité et l’efficience des services médicaux rendus aux patients.

Ce système, a comme spécificité de partager des informations avec d’autres prestataires de soins de santé et organisations agréés (laboratoires, pharmacies, centres d’imagerie médicale, centres d’urgence, cliniques privées, etc.), peut contenir l’ensemble des antécédents médicaux du patient (diagnostics, médicaments, plans de traitement, vaccination, images de radiologie, résultats des tests de laboratoire, etc.).

Le dossier médical électronique vise principalement à :

  • Réduire le travail de paperasse ;

  • Aider les médecins à coordonner les soins et à protéger les informations des patients ;

  • Réduire les tests et les procédures inutiles ;

  • Donner un accès simple et direct aux dossiers de santé ;

  • Fournir l’information en temps réel et avec précision aux personnes (autorisées) qui en ont besoin.

Dans ce cadre, et conformément à ses missions visant notamment à accompagner et assister les autorités et les organismes concernés, ainsi que les opérateurs publics et privés dans le domaine du développement du digital, l’ADD a initié des concertations avec les acteurs concernés de la santé, en vue d’étudier les éventuelles pistes de collaboration pour la mise en place d’un certain nombre de projets (dossier médical électronique, télémédecine, etc.) visant à améliorer les services de soins au profit des citoyens.

La réalisation de tels projets nécessite l’implication de l’ensemble des acteurs de l’écosystème E-Santé et l’adoption d’une approche participative, agile et patient-centrique afin de proposer des solutions qui répondent aux besoins et attentes des citoyens (notamment les patients), et ceci, en veillant au respect de la réglementation en vigueur, en particulier la protection des données personnelles de la personne soignée.

Par Sidi Mohammed DRISSI MELYANI est Directeur de l’Agence de Développement du Digital (ADD)

LTE.ma 2021 - ISSN : 2458-6293 Powered By NESSMATECH