Jeudi , 14 décembre 2017
Accueil » Télécom » M. S. HARROUCHE, prix Nobel de physique, a donné des réponses à Lte Magazine à propos des ondes gravitationnelles récemment détectées
M. S. HARROUCHE, prix Nobel de physique,  a donné des réponses à Lte Magazine à propos des ondes gravitationnelles récemment détectées

M. S. HARROUCHE, prix Nobel de physique, a donné des réponses à Lte Magazine à propos des ondes gravitationnelles récemment détectées

 

La détection des ondes gravitationnelles pour la première fois le 11 février 2016 aux Etats-Unis est un grand évènement au niveau de l’universSerge_Haroche_1_2012

Le 11 février 2016, des chercheurs américains ont observé pour la première fois les ondes découlant du fait que la gravitation est due à la courbure de l’espace-temps. La théorie de la courbure espace-temps a été postulée en physique  dans la relativité générale en 1915 par Albert Einstein. En relativité générale, une onde gravitationnelle est une perturbation de l’espace-temps qui se propage à la vitesse de la lumière. Elle courbe donc très légèrement l’espace-temps, ce qui change localement le trajet de la lumière.

En marge de la conférence « Ce que nous devons à Einstein »  assurée le 11 avril 2016 à Rabat par M. Serge Harouche (1), Prix Nobel de physique en 2012, Lte Magazine (khaouja) a saisi l’opportunité de la présence du Prix Nobel pour lui poser quelques questions, à la fin de sa conférence, dont celle se rapportant  à la découverte de ces ondes gravitationnelles le 11 février 2016.

Question de Lte Magazine par rapport aux ondes gravitationnelles au Prix Nobel 2012 :

La gravitation due à la courbure  de l’espace-temps, postulée il y a 100 ans par Albert Einstein dans la relativité générale, a été déjà prouvée scientifiquement à travers l’observation de l’éclipse solaire en 1919, comme vous l’avez rappelé dans votre conférence. Aujourd’hui les ingénieurs tiennent compte de la courbure espace-temps pour apporter les corrections nécessaires au temps et à l’espace dans les équipements dédiés à Global Position System (GPS), applications de positionnement  à base de satellites de télécommunications. Cela veut dire que la théorie de la courbure espace-temps est en quelque sorte déjà vérifiée. Alors la question qu’on peut se poser, qu’apporte la découverte des ondes gravitationnelles aux Etats-Unis, à la connaissance humaine et plus précisément à la physique. Sachant M. Serge Harouche, que certains ont eu une grande confusion dans la compréhension de ces ondes. Certains ont pensé qu’on a découvert les messagers de la force de gravitation c’est dire les « gravitons » (2) !

la synthèse de la réponse du prix Nobel de physique M. Serges Harrouche :

Certes, on a eu la preuve de l’existence de la déformation de l’espace-temps pour cause de la gravitation à travers de l’éclipse du soleil de 1919. Aussi et comme je l’ai dit dans ma conférence, on corrige le temps du à la déformation de l’espace-temps dans plusieurs domaines dont notamment celui des télécoms et plus précisément dans  celui du Global Position System (GPS). Mais l’intérêt de cette découverte va au-delà de la preuve supplémentaire de l’existence du principe de la courbure espace-temps. En effet, avec cette expérience, on dispose aujourd’hui et ce à partir du 11 février 2016 d’un nouveau outil, qui sont ces ondes gravitationnelles, pour étudier et analyser d’une autre manière le phénomène des trous noirs. En effet cette découverte va créer probablement une nouvelle science et un nouveau moyen pour comprendre ce qui se passe dans l’univers. 

Pour mémoire je tiens à vous préciser, qu’on a construit dès 2002 aux Etats-Unis le système constitué deux interféromètres géants, l’un dans l’Etat de Louisiane, l’autre dans l’État de Washington, pour la détection de ces ondes gravitationnelles. Ce système, qui utilise une technologie très complexe utilisant des lasers, des miroirs et de grands et puissants ordinateurs, a permis la comparaison des temps d’arrivée des ondes gravitationnelles dans les deux détecteurs situés dans les deux Etats, en Louisiane et à Washington (7 millisecondes d’écart)  et d’analyser les caractéristiques physiques des signaux reçus. L’onde qui a fait vibrer l’univers le 11 février 2016 et qu’on a reçu dans ce système  de détection aux USA, découle de la fusion il y a 1,3 milliards d’années lumières(3) de deux trous noirs de masses respectives de 29 et 36 fois la masse du Soleil.

  • Serge Haroche né à Casablanca 1944, Prix Nobel de Physique 2012, a assuré une conférence à Rabat, à la Bibliothèque Nationale, le 11 avril 2016 sur le thème : «Ce que nous devons à Einstein» et ce à l’invitation de l’académie des sciences (Maroc).

  • Cette découverte constitue un nouveau et extraordinaire outil d’observation de l’univers et des trous noirs. Mais cette grande découverte, n’apporte aucune valeur ajoutée au modèle standard, ni au tableau des particules et des messagers ni à l’édifice de l’unification des forces, informations citées aux pages 10 et 12 de l’exposé introductif fait à l’INPT le 06 décembre 2012 à la conférence donnée par M. Hoummada Abdessalam, l’un des chercheurs marocain ayant travaillé sur le Boson de Higs au CERN, en Suisse à l’occasion de la découverte du Boson de Higgs au cours de l’été 2012. Le lien pour voir cet exposé introductif est (http://www.anrt.ma/sites/default/files/Physique-des-particules-Ahmed-khaouja20121207.pdf).

  • Une année lumière c’est la distance parcoure par un photon pendant une année (les 365 jours). Cette distance correspond à 9500 milliards de kilomètres.

Par Khaouja Ahmed consultant télécoms et TIC.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

LTE.ma 2017 - ISSN : 2458-6293 Powered By NESSMATECH