Lundi , 16 septembre 2019
Accueil » Régulation » Les thèmes à l’ordre du jour de la Conférence mondiale des radiocommunications 2019 prévue en Egypte en octobre 2019 :
Les thèmes à l’ordre du jour de la Conférence mondiale des radiocommunications 2019 prévue en Egypte en octobre 2019 :

Les thèmes à l’ordre du jour de la Conférence mondiale des radiocommunications 2019 prévue en Egypte en octobre 2019 :

Les Conférences mondiales des radiocommunications se tiennent tous les quatre ans pour examiner et réviser le Règlement sur les radiocommunications (RR) de l’Union internationale des télécommunications (UIT). Ce Règlement est un traité international contenant des règles et des mécanismes de coordination couvrant toutes les différentes utilisations du spectre. L’ordre du jour de la CMR-19 couvre de multiples technologies et secteurs économiques : communications électroniques (5G, Wi-Fi, Internet des objets), transports (maritime, aérien, ferroviaire), applications scientifiques, secteur spatial ou plates-formes de haute altitude (HAPS). Comme exemple de point de vue sur cet ordre du jour voir dans la vidéo ci-après la déclaration du directeur des radiocommunications à l’ARTP du Sénégal.

  • COMMUNICATIONS ÉLECTRONIQUES

  1. Réseaux mobiles de cinquième génération (5G) :

La CMR -19 sera amenée à se prononcer sur les bandes de fréquences au-delà de 24 GHz qui seront destinées au déploiement des réseaux mobiles de cinquième génération (5G), même si ceux-ci se déploieront aussi dans des bandes plus basses, déjà identifiées pour l’IMT.

La CMR-15 a établi une liste de bandes à étudier : 24,25-27,5 GHz, 31,8-33,4 GHz, 37-43,5 GHz, 45,5-50,2 GHz, 50,4-52,6 GHz, 66-76 GHz et 81-86 GHz.

  1. RLAN à 5 GHz (WiFi)

La CMR -15 a demandé de poursuivre les études pour des applications RLAN sur de l’ensemble de la bande 5 GHz (5 150 – 5 925 MHz), en tenant en compte la complexité du partage avec les satellites d’observation de la Terre (notamment ceux du projet européen Copernicus) et avec les radars à saut de fréquences.

  • Internet des objets (IoT)

IoT concerne des appareils de faible portée sous autorisation générale,les fréquences envisagées pour l’Internet des objets sont aussi variées que l’étendue des usages. Normalement, les CMR n’interviennent pas dans l’harmonisation des bandes utilisées par des appareils de faible portée, Mais le développement de l’Internet des objets a amené certains acteurs à réfléchir à ce que pourrait apporter la CMR -19 en termes de meilleures pratiques au niveau mondial afin de faciliter leur expansion.

  1. Plateformes à haute altitude

Examiner, sur la base des études de l’UIT-R conformément à la Résolution 160 [COM6/21] (CMR-15), des mesures réglementaires appropriées pour les stations placées sur des plates-formes à haute altitude (HAPS), dans le cadre des attributions existantes au service fixe.

  1. Faisceaux hertziens (FH)

La CMR -19 se penchera également sur les possibilités d’utiliser les bandes entre 275 et 450 GHz pour des liaisons fixes car les technologies commencent à permettre d’envisager l’utilisation de ces bandes. Le principal défi de ce point sera la coexistence avec les services scientifiques passifs déjà identifiés dans une grande partie de la bande.

  1. Amateurs

Etude d’un possible alignement dans la Région Europe, Moyen-Orient, Afrique de l’attribution radioamateur de la bande de fréquences 50-54 MHz existant dans le reste du monde.

A-  SECTEUR DES TRANSPORTS

Les divers moyens de transports se numérisent et utilisent de plus en plus le sans-fil : la CMR -19 traitera de tous les types de transports.

  1. Transports maritimes

La CMR -19 traitera de deux aspects du système mondial de détresse et de sécurité en mer (SMDSM) : sa possible modernisation d’une part et l’intégration de systèmes à satellites supplémentaires dans le SMDSM, notamment le système à satellite Iridium qui offre notamment une couverture des pôles contrairement aux satellites géostationnaires.

Par ailleurs, la CMR -19 poursuivra les travaux entamés par la CMR -15 sur le système d’échange de données VHF (VDES), notamment sa composante satellitaire, et la technologie AIS (Automatic Identification System).

  1. Transports aériens

En complément des décisions de la CMR -15 sur le suivi mondial des vols, la CMR -19 traitera de manière plus générale des besoins en spectre et d’éventuelles dispositions réglementaires pour soutenir la mise en place et de l’utilisation du système mondial de détresse et de sécurité aéronautique (GADSS) en cours de définition au sein de l’organisation de l’aviation civile internationale (OACI). La CMR -19 sera tributaire des résultats établis par l’OACI quant aux concepts d’opération du GADSS et aux systèmes qui y contribueront.

  • Transports ferroviaires

La CMR -19 se penchera sur l’éventuelle identification de bandes harmonisées pour les systèmes de radiocommunications ferroviaires train/voie.

  1. Voitures connectées

Les systèmes de transport intelligents (ITS), qui permettront l’avènement des voitures autonomes, seront aussi à l’ordre du jour de la CMR-19. Des décisions sur les bandes de fréquences notamment 5,9 GHz et 63 GHz sont discutées. En outre, à l’initiative du Japon, la CMR -19 travaillera également sur les questions de transmission d’énergie sans fil, par exemple pour les véhicules électriques, l’objectif étant d’examiner des gammes de fréquences harmonisées pour réduire le plus possible l’impact sur les services de radiocommunication.

B-  APPLICATIONS SCIENTIFIQUES

En lien avec le récent accroissement du nombre de micro-, nano- ou pico-satellites, des bandes de fréquences harmonisées en-dessous de 1 GHz pour la télécommande et la télémesure de ces petits satellites seront recherchées : outre les économies d’échelle favorables aux développeurs de ces satellites, cela permettra aussi à plus long terme d’éviter la prolifération de stations terriennes de télécommande dans des bandes de fréquences normalement destinées à des stations terriennes de faible puissance.

1-   INDUSTRIE SATELLITAIRE

L’ordre du jour de la CMR -19 inclut de nombreux points relatifs aux services spatiaux.

Stations terriennes en mouvement

Suite à la décision de la CMR -15 d’ouvrir les bandes 29,5-30 GHz / 19,7-20,2 GHz aux stations terriennes en mouvement, la CMR -19 déterminera s’il est possible de faire de même dans les bandes 27,5-29,5 GHz / 17,7-19,7 GHz, sachant que la principale différence sera le partage avec le service fixe.

Partage entre systèmes géostationnaires et non-géostationnaires

Le récent développement des projets de constellations non-géostationnaires a ravivé l’intérêt pour les études de partage entre systèmes géostationnaires et non-géostationnaires, que ce soit dans la gamme de fréquences 50/40 GHz ou 6/4 GHz.

Attribution de la bande 51,4-52,4 GHz au service fixe par satellite

Ce point de l’ordre du jour vise à étudier la faisabilité de l’attribution de la bande 51,4-52,4 GHz au service fixe par satellite, notamment au vu du développement des satellites à très haut-débit de prochaine génération mais également des visées de la 5G dans la gamme 50/40 GHz pour une répartition équitable du spectre dans cette gamme entre systèmes mobiles et satellitaires.

Ainsi que certains Aspects réglementaires en ce qui concerne les satellites géostationnaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

LTE.ma 2019 - ISSN : 2458-6293 Powered By NESSMATECH