Accueil » tics-Audiovisuel » les Bitcoins monnaie du futur
les Bitcoins monnaie du futur

les Bitcoins monnaie du futur

Août dernier marqua le mois où la valeur d’un Bitcoin dépassa pour la première fois le seuil des 4000 dollars. Ceci se traduit pour quelqu’un qui a acheté le Bitcoin une année auparavant en un retour sur investissement de plus de 650 % ! Face à un investissement si lucratif, plusieurs personnes essayent de sauter dans le train du Bitcoin, ce qui augmente la demande et enfle en conséquence la valeur du Bitcoin. Ce comportement représente les ingrédients clés d’une bulle spéculative surtout que l’utilité du Bitcoin n’est pas très claie. En effet, la crypto-monnaie ne s’est pas encore imposée comme un vrai moyen d’échange et n’est accepté que par un nombre très limité de marchands, pour totaliser un volume quotidien moyen ne dépassant guère les 500.000 dollars.

 L’engouement pour le Bitcoin ne s’explique pas seulement que par des motivations spéculatives. Les enthousiastes qui investissent dans le Bitcoin, ou les autres crypto-monnaies comme l’Etherum et Ripple, ont foie en le potentiel de cette dernière à se faire une place comme médium de paiement pour nos transactions quotidiennes, si ce n’est à détrôner carrément les monnaies classiques dans un horizon proche. En effet, le Bitcoin a eu le mérite d’introduire plusieurs innovations, particulièrement la technologie du Blockchain. Le Blockchain permet d’outrepasser la nécessité d’un intermédiaire central pour la gestion d’un registre des transactions pour ce dernier soit partagé avec les nœuds du réseau de façon décentralisée. Ce registre répertorie la circulation de la monnaie, rôle tenu traditionnellement par une banque centrale. De ce fait, C’est le Blockchain qui a permis d’avoir des Bitcoins sans un organisme central. Il n’est plus besoin en conséquence de payer des intermédiaires qui remplissent une fonction fiduciaire. La supervision quant à elle est partagée par de multiples nœuds réseaux, ce qui réduit considérablement le risque de manipulation frauduleuse. Autre grande innovation introduite par les crypto-monnaies, spécifiquement l’Ethereum, est les contrats intelligents ou Smart Contracts. Un smart contract est un ensemble de ligne de code qui s’exécute automatiquement après la réalisation d’une ou un ensemble de conditions comme la réception d’un paiement ou l’arrivée à une échéance donnée. La bonne exécution de ces contrats est supervisée par l’ensemble des machines présentes sur le réseau, à l’image de ce qui se passe pour le Blockchain, méthode qui assure que l’exécution des contrats sera bien respectée. De ce fait, les smart contracts pourront être utilisés par exemple pour envoyer le code d’accès à un appartement après réception d’un virement de façon totalement automatisée.

 Etant donné que le Bitcoin est une expérimentation à grande échelle, la monnaie souffre toutefois de plusieurs limitations qui entravent l’adoption de la monnaie électronique et le développement de son utilisation. La première limitation est le coût énergétique considérable nécessaire pour exécuter les transactions, vu que chaque transaction nécessite l’exécution d’algorithmes complexes par un réseau de machines gourmandes en énergie. À titre d’illustration, au jour d’aujourd’hui, la consommation électrique de la plateforme Bitcoin est comparable à celle d’un pays comme la Tunisie ou le Liban. Deuxième limitation qui freine l’essor du Bitcoin est le nombre réduit de transactions que le réseau peut traiter en même temps. Ceci engendre ainsi des délais de traitement importants pour confirmer un grand volume de transactions, délais pouvant atteindre l’ordre de la journée. Dernier problème, et non des moindres, c’est qu’une monnaie doit être une réserve de valeur, ce qui n’est pas le cas du Bitcoin aujourd’hui vu sa grande volatilité. Le Bitcoin expose ainsi les détenteurs de la monnaie à un risque considérable et ils s’en sortiraient beaucoup mieux s’ils déplaçaient leur richesse vers des monnaies traditionnelles, où les banques centrales pilotent de très près l’inflation de sorte que cette dernière soit limitée. Ce qui est sûr c’est que les crypto-monnaies ont du chemin devant eux avant qu’ils puissent s’imposer en tant que monnaie à part entière.

Par Ilyass Khaouja Ingénieur Télécom et MBA en 2017 des USA.

Par Ilyass Khaouja Ingénieur Télécom et MBA en 2017 des USA.

Par Ilyass Khaouja Ingénieur Télécom et MBA en 2017 des USA.

Source :

https://www.economist.com/news/leaders/21722841-latest-frenzy-tulipmania-gold-rush-or-dotcom-boom-what-if-bitcoin-bubble

https://www.coindesk.com/bitcoin-on-the-dark-web-the-facts/

https://digiconomist.net/bitcoin-energy-consumption

https://www.luno.com/blog/en/post/bitcoin-transaction-delays

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

LTE.ma 2017 - ISSN : 2458-6293 Powered By NESSMATECH