Lundi , 19 novembre 2018
Accueil » tics-Audiovisuel » « L’entreprenariat social dans le secteur des TIC et des télécoms au service du progrès social»
« L’entreprenariat social dans le secteur des TIC et des télécoms au service du progrès social»

« L’entreprenariat social dans le secteur des TIC et des télécoms au service du progrès social»

L’entreprenariat social est une manière d’entreprendre qui place l’efficacité économique au service de l’intérêt général de la collectivité. Quel que soit le statut juridique d’une entreprise qui opère dans  « l’entreprenariat social », son dirigeant fait de la rentabilité financière  non une fin en soi, mais surtout un moyen au service du  progrès social.  Les outils classiques de gestion de projet et les principes entrepreneuriaux utilisés pour créer et gérer une entreprise deviennent des facteurs de réalisation de  l’amélioration sociale. Pendant que l’entrepreneur habituel mesure sa performance dans la maximalisation du cash-flow dégagé, l’entrepreneur social, lui,  se concentre plutôt sur les retombées sociales de son projet sur la collectivité. Et la finalité primordiale d’entreprendre pour l’un devient secondaire pour l’autre. D’où l’intérêt d’apporter de l’aide nécessaire à ce genre d’entreprise qui sont généralement dans leurs débuts des start-ups. Ce que font certains acteurs télécoms comme le groupe Orange.

Beaucoup de prospectivistes prévoient que les technologies de l’information et de la communication (TIC) pourraient être à l’origine d’une nouvelle initiative en matière de l’entreprenariat social. L’Union Européenne a consacré l’entrepreneuriat social comme l’un des axes de sa politique de croissance économique et de progrès social. A l’échelle mondiale, on a dénombré jusqu’en 2018,  plus de 70 réseaux d’entrepreneurs sociaux, y compris ceux opérant dans les TIC. Ce qui prouve bien l’ampleur du phénomène  et sa progressive montée en puissance dans le monde depuis les années 1980. L’entreprenariat social, qui existait déjà, depuis 1980,  en Inde, a été reconnu comme thème important par le  Forum économique mondial de Davos(Suisse). Et toujours en Inde,  nous rappelons que l’organisation Ashoka, créée dès 1980,  sans aucun but lucratif, joue un rôle dynamique et constitue aujourd’hui, à notre connaissance, le premier réseau mondial d’entrepreneurs sociaux. De 1980 à 2017, Ashoka a identifié et soutenu plus de 3000 entrepreneurs sociaux dans tous les domaines y compris celui des TIC.

En Afrique et au Moyen orient, l’opérateur télécom Orange a créé depuis 2011 « le Prix de l’Entrepreneur Social », dont le but est la promotion de  l’innovation sociale en faveur du développement notamment en Afrique, et ce, grâce notamment aux TIC. Au Maroc chaque année trois projets, à fort impact sociétal et environnemental et  visant l’amélioration les conditions de vie de la population marocaine, à travers l’utilisation des TIC, sont récompensés. L’opérateur Orange Maroc, a récemment et au titre de l’édition 2018 récompensé des lauréats, parmi plusieurs candidatures. Ainsi la 8ème édition du Prix Orange Maroc de l’Entrepreneur Social a désigné trois lauréats marocains qui ont été primés à hauteur de 100 000 dirhams, 70.000 dirhams et 40 000 dirhams, en plus de l’accompagnement par les experts d’Orange pour le suivi de leur activité.  Le 1er Prix a été attribué à « Circus », projet qui vise à collecter les déchets électroniques pour les reconditionner et leur donner une seconde vie sous forme d’un ordinateur de bureau au design artistique. Le 2ème prix a été attribué à « Low-tech Lab », qui propose une alternative à notre mode de consommation qui reste couteux à la fois pour notre portefeuille et notre environnement en développant des produits locaux, moins chers et dont les matériaux sont 100% naturels ou issus de l’économie circulaire. Le 3ème prix a quant à lui été attribué à « M4nature », une start-up qui s’attache à la valorisation des produits du terroir à travers des produits et ingrédients naturels conçus à base de plantes et offrant un excellent rapport qualité/prix grâce à une exploitation efficace des ressources naturelles du Maroc.

Pour conclure, on rappelle que parmi les critères importants retenus de réussite d’une entreprise sociale dans les domaines TIC: en premier, bien identifier le besoin social que le projet souhaite atteindre, et ensuite, réussir l’étude de projet qui permette d’établir un modèle économique viable dans le temps et dans l’espace. L’entrepreneur social parfait et idéal est celui qui s’attelle à  la trilogie suivante :   reconnaître le besoin social,  lui associer le bon projet social et utiliser les principes entrepreneuriaux pour une meilleure réalisation du  changement social fixé préalablement.

Par Youssef Diop consultant Télécoms et TIC.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

LTE.ma 2018 - ISSN : 2458-6293 Powered By NESSMATECH