Samedi , 21 septembre 2019
Accueil » Télécom » La Chine utilise la technologie des satellites pour envoyer des graines dans l’espace, puis de semer sur terre les plantes « mutantes » obtenues.
La Chine utilise la technologie des satellites pour envoyer des graines dans l’espace, puis de semer sur terre les plantes « mutantes » obtenues.
Après les Organismes génétiquement OGM, les Organismes

La Chine utilise la technologie des satellites pour envoyer des graines dans l’espace, puis de semer sur terre les plantes « mutantes » obtenues.

Le magazine Lte a eu l’occasion de visiter récemment un centre de l’agence spatiale chinoise au environ de Pékin. Centre utilisant la technologie des satellites pour envoyer des semences sélectionnées dans l’espace. Ces graines spatiales produisent des variétés de plantes extrêmement productives lorsqu’elles sont replantées sur la planète Terre. Lors de notre visite dans ce centre, les responsables de ce centre nous ont permis de voir l’ensemble de la chaîne, depuis la sélection en passant par l’envoi dans l’espace jusqu’à la replantation sur le sol terrestre des graines une fois sur terre.

Les types de boites qui sont envoyées dans l’espace (centre visité par LTE MA à Pékin).

Les types de boites qui sont envoyées dans l’espace (centre visité par LTE MA à Pékin).

Des lanceurs spatiaux sont lancés de temps à autre contenant des centaines de graines de divers fruits et légumes soigneusement emballés sous vide. Ces graines sont bien sélectionnées. Des chercheurs chinois travaillant dans ce centre nous ont affirmé que la mise en orbite de milliers de semences modifie la composition génétique des semences, produisant des variétés de plantes extrêmement productives lorsqu’elles seront replantées sur la planète Terre. Généralement, l’envoie est composé de 2.000 graines de toutes sortes, qui sont soumises pendant deux semaines à la microgravité et aux radiations cosmiques. Après avoir subi ce nouvel environnement, ces graines  mutent et une fois replantées sur terre, comme on vient de dire, ces graines donnent naissance à des légumes d’un meilleur rendement et à des fruits de meilleure qualité. Ainsi à titre d’exemple ces semences spatiales ont produit de nouveaux types de riz, de blé et de légumes plus productifs, plus volumineux et plus nutritifs que leurs homologues terrestres. D’après les responsables de ce centre, les récoltes de tomates et de poivrons verts venus de l’espace sont entre 10 et 20% meilleures que celles obtenues avec des graines ordinaires, et les fruits à la fois plus grands et plus riches en vitamines.

L’agriculture dans l’espace offrirait-elle de grandes perspectives à l’humanité?

Type de lanceur envoyé dans l’espace (centre visité par LTE MA à Pékin).  

Type de lanceur envoyé dans l’espace (centre visité par LTE MA à Pékin).  

L’objectif est qu’en utilisant cette nouvelle technologie, la Chine vise à devenir un producteur agricole de premier plan dans les années à venir. On pense qu’actuellement la Chine est l’un des premiers pays au monde à utiliser des techniques de sélection dans l’espace pour améliorer la qualité des cultures. Selon des scientifiques chinois, les semences spatiales par rapport aux souches ordinaires présentent les améliorations suivantes:

-Les semences de riz retournées ont un rendement supérieur de 10 à 15% par unité.

-Une nouvelle variété de tomates, pouvant peser jusqu’à 800 grammes chacune.

-Les poivrons cultivés à partir de semences spatiales ont un rendement supérieur de 25%, une teneur en vitamines supérieure de 20 à 25%.

Les chercheurs associés au programme, ont déclaré récemment que les produits issus de semences spatiales seraient sans danger pour la consommation humaine car contrairement aux cultures génétiquement modifiées impliquant l’introduction de gènes d’autres espèces, les cultures de l’espace ne transforment que leurs propres gènes. Et l’un des responsables officiel chinois du programme a déclaré: « La production de semences dans l’espace extra-atmosphérique devrait devenir un puissant moteur de l’agriculture chinoise au XXIe siècle, car elle permet de produire des méthodes de sélection originales ». Surtout si on si on sait qu’en 2030, la demande de produits agricoles en Chine augmentera de plus de 30% par rapport au niveau actuel.

Le lanceur Long March 2C, qui emportera la première "graine de satellite"

Le lanceur Long March 2C, qui emportera la première « graine de satellite »

 

Signalons que le premier satellite, Baptisé Shijian-8, a été envoyé pour cette mission a été mis en orbite par le lanceur Long March 2C. Ce premier satellite a transporté  2.000 graines de toutes sortes, qui ont été soumises pendant deux semaines à la microgravité et aux radiations cosmiques.

Il reste à savoir: qu’une fois généralisé, est ce que ce nouveau procédé permettant  d’augmenter le rendement et la qualité des produits agricoles et des fruits ne relance pas un nouveau débat sur les problèmes d’éthiques liés à ce procédé. Ainsi après les débats sur les plantes génétiquement modifiées (OGM), il faut s’attendre à de débats sur les OSM (les organismes spatialement modifiés) ?

Après les Organismes génétiquement OGM, les Organismes

Après les Organismes génétiquement OGM, les Organismes

Spatialement Modifiés (OSM) au centre visité par LTE magazine à Pékin.

 

Par l’équipe de LTEmagazine.com.

Un commentaire

  1. Fathma marrakchi

    Bonjour équipe http://www.LTEmagazine.com.

    Merci beaucoup pour cet article original.
    C’est la première fois où je découvre ce procédé innovant pour améliorer les semences par la technologie des satellites. Bravo pour cette aventure intellectuelle de lte magazine. On apprend bcp de choses !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

LTE.ma 2019 - ISSN : 2458-6293 Powered By NESSMATECH