Accueil » Régulation » Entretien avec le Mr. Chaesub Lee, Directeur de UIT-T
Entretien avec le Mr. Chaesub Lee, Directeur de UIT-T

Entretien avec le Mr. Chaesub Lee, Directeur de UIT-T

LTE Magazine a réalisé un entretien avec le Mr. Chaesub Lee, Directeur du Bureau de la normalisation des télécommunications de l’UIT. Cet entretien qui a eu lieu à l’occasion de la tenue des réunions de l’UIT, région arabe, fin mars 2016 à Rabat

1-Lte Magazine : Lors de la réunion préparatoire de la Conférence mondiale de Normalisation prévue fin 2016, tenue à Rabat le 30 mars 2016, vous avez fixé de nouveaux objectifs de travail pour l’UIT comme l’internet des objets et le Big Data. A cet effet je vous demande de nous préciser comment l’UIT va travailler avec les nouveaux organismes et forums de normalisation comme le forum IP ?

Réponse de M. Lee UIT : L’écosystème moderne de la normalisation est assez compliqué vu le nombre important d’organes spécialisés dans la standardisation, organes qui jouent un rôle complémentaire. Autour de 10 pour cent des normes de l’IUT sont des textes communs ou alignés de près avec les normes ISO et IEC. Nos experts en normalisation participent également dans d’autres organes en plus de l’IUT, et ceci représente l’un des moyens de collaboration le plus efficace.

L’internet des choses (IoT) faisait partie des sujets abordés à la 19ème réunion de la Collaboration Globales des Standards (GSC), rassemblement important réunissant dix leaders mondiaux en normalisation ICT ; organisé par l’IUT à Genève le 15 – 16 juillet 2015. Le prochain GSC aura lieu le 26-27 avril 2016 en Inde et sera organisé par TSDSI, où ISO et IEC seront accueillis comme nouveaux membres.

Aujourd’hui nous évaluons la problématique des prérequis en terme de normes pour un bon nombre d’industries verticales qui utilisent la technologie ICT. Ceci est particulièrement pertinent dans le domaine des IoT, où des plateformes IoT sont développées de façon indépendante, selon le besoin spécifique de chaque secteur. L’IUT œuvre donc pour mitiger le risque de cloisonnement des données, risque émergeant dans différents secteurs industriels.

La priorité numéro un du nouveau groupe d’étude 20 de l’IUT-T– « L’internet des choses et ces applications, y compris les cités et communautés intelligentes » – est d’apporter plus de cohésion aux normes IoT en offrant aux gouvernements, industries et académiciens une plateforme pour améliorer la coopération dans les standards IoT. Le groupe d’étude 20 capitalise sur plus de 10 ans d’expérience de l’ITU-T en standardisation IoT. On est en train de développer des standards internationaux pour permettre un développement harmonisé des technologies IoT, y compris les communications Machine à Machine (M2M) et les réseaux de capteurs omniprésents. L’un des éléments centraux de cette étude est la mise en place de normes pour l’architecture IoT de bout-en-bout, introduisant ainsi un mécanisme pour l’interopérabilité des applications IoT et les données utilisées par les diverses industries verticales.

En 2015, on a signé un mémorandum d’accord (MoU) avec la Georgia Tech Applied Resaerch Corporation (GTARC), avec pour objectif principal la construction d’une coopération plus importantes dans le développement des standards IoT.

En ce qui concerne l’innovation, notre travaille avec la communauté open-source a commencé de façon très organique dans certains domaines, particulièrement dans la technologie de l’édification de réseau via logiciel (SDN) et l’architecture 5G. On est en train de voir comment peut-on assister le travail collaboratif qui est en train de prendre place entre les télécoms et les communautés open-source, contribuant ainsi à la gestion des perturbations au niveau de la transformation logicielle et l’influence croissante des développements open-source.

 2-Lte Magazine : on assiste aujourd’hui à une augmentation du trafic Data un peu partout dans le monde. Comment l’UIT compte s’adapter à cette évolution et comment elle compte assurer l’adressage des usagers des réseaux de télécommunications. Où sommes-nous avec le protocole ENUM ? Sachant que le point fort de l’UIT c’était l’E.164, comment l’UIT compte coopérer avec l’ICANN pour assurer un bon adressage des réseaux de la famille IMS ?

M.Lee : Les membres de l’IUT doivent explorer de nouvelles méthodes qui permettront l’adressage des utilisateurs, cependant toutes éventuelles innovations doit être présenté à l’IUT pour examen. Les principes de nos processus de standardisation assureront que toute méthode adoptée sur l’échelle internationale aura obtenu au préalable le consensus des membres de l’IUT.

La délégation de l’ENUM concernant le code géographie pays suit la procédure détaillée sur le site web de l’IUT http://www.itu.int/en/ITU-T/inr/enum/Pages/procedures.aspx. Les membres de l’IUT ont récemment tenu des discussions sur l’ENUM utilisé par les opérateurs au niveau de l’interconnexion internationale IMS. Les parties intéressées sont encouragé à participer au Groupe d’Etude 2 de l’IUT-T (Couvrant les aspects opérationnels) pour apporter leurs points de vue sur les éléments relatifs à l’implémentation et leurs prérequis nationaux.

L’IUT échange de façon très rapprochée avec l’ICANN sur un potentiel mappage du plan de numérotation ITU-T E.164 au niveau du DNS, tout en considérant un mécanisme d’attribution des noms de domaines numériques par TELNIC, ce dernier n’étant autre que l’opérateur du registre des noms de domaine pour .tel gTLD. ICANN a envoyé une représentation dans les réunions du Groupe d’Etude 2 de l’IUT-T en Mai – Juin 2014 et janvier 2016.

3-Lte Magazine : Dans le passé, l’UIT a joué un rôle important en ce qui concerne la gestion de la tarification internationale (comptabilité, études de prix …). Est-ce qu’avec la libéralisation des télécommunications, l’UIT a négligé cet aspect ? Précisément, et toujours par rapport à ce point, comment l’UIT pourrait contribuer à résoudre les conflits actuels entre les géants de l’internet et les opérateurs de télécommunications, en ce qui concerne l’utilisation de certaines applications gratuites (services OTT) telles que les appels internationaux ?

L’IUT offre un espace neutre pour débattre de ces sujets afin de parvenir à un accord international via consensus. Les membres de l’IUT sont de plus en plus engagés dans les travaux du Groupe d’Etude 3 de l’IUT-T, qui analyse les aspects règlementaires et économiques des communications internationales. Le débat sur l’impact économique des services OTT est un aspect très important pour ledit Groupe d’Etude 3 et l’intérêt croissant pour les travaux de ce groupe prouve l’importance de ces discussions.

Comme vous l’avez mentionné, la dynamique des coûts et des prix a beaucoup changé avec la transition vers la communication en mode paquet, mais le fameux ‘conflit’ entre les acteurs télécoms et les acteurs OTT n’est pas sans équivoque contrairement à ce qui est présenté. Les acteurs OTT et les entreprises télécoms comprennent l’avantage considérable d’une coopération pour parvenir à des accords mutuellement bénéfiques par rapport aux prix. Il est important que ces communautés continuent à discuter pour qu’elles comprennent respectivement le business de l’autre et pour qu’elles parviennent à des deals qui seront bénéfique pour tout le monde.

Les régulateurs ont un rôle important à jouer – comme ils le font dans le Groupe d’Etude 3 – pour assurer que l’innovation dans la sphère OTT offre une protection adéquate aux consommateurs. De nouvelles façons d’appeler et de communiquer doivent offrir le même niveau de protection de la vie privée que les technologies d’appel classique, aspect important qui est en cours de discussion dans le groupe d’Etude 3 de l’IUT-T.

Alors que des pays sont bien équipés pour accueillir les services OTT, d’autre commencent à peine à comprendre l’impact économique de ces services. Capitaliser sur l’apprentissage des pays en avance est important et la contribution de l’IUT consiste à offrir une plateforme pour faciliter cet apprentissage.

4-Lte Magazine :  Dans le cadre de la prolifération des plates-formes de cloud computing avec leur bouquet de services, l’Union internationale des télécommunications (UIT) et l’ISO ont travaillé ensemble pour publier trois normes fin 2014, ISO 17788, ISO 17789 et ISO 27018. Ces normes fixent les règles de sécurité à appliquer aux fournisseurs de cloud public pour assurer la protection des données personnelles, d’assurer la transparence et de se conformer avec leurs obligations réglementaires. Cependant de grandes attentes se manifestent pour l’adoption de la norme ISO 19086.

Depuis l’annonce de ces trois normes, le travail de collaboration entre l’IUT et ISO / IEC JTC1 a été achevé. Aujourd’hui ces normes sont tous la responsabilité de ISO/IEC JTC1

5-Lte Magazine : L’UIT a récemment reçu le prestigieux Emmy Award pour la norme H.264 de l’UIT T, utilisé aujourd’hui dans la compression vidéo. Comment l’UIT a apprécié cette distinction ?

En plus de la récompense Primetime Emmy pour l’encodage vidéo IUT-T H.264, l’IUT a reçu deux autres récompenses Emmy pour la mesure du volume dans les diffusions audio aussi bien que pour le format vidéo numérique qui permet de créer une passerelle entre les mondes anagogique et numérique et représente la fondation de tous les formats télévisés.

Ces récompenses sont une reconnaissance bien méritée pour le travail technique crucial de nos membres. Elles donnent de la visibilité à notre travail, en éduquant ainsi les gens sur la mission de l’IUT.

Les experts en standardisation offrent un soutien capital à l’innovation ICT. Ils travaillent en silence dans leur espace, alors qu’ils sont les héros méconnus du progrès technologique. Leur travail est très apprécié par la communauté ICT, mais les consommateurs sont assez souvent inconscients de l’importance de cet effort, effort où des ingénieurs ont consacré plusieurs heures pour le développement des fondements des normes qui assurent un fonctionnement fluide des communications sur les réseaux à l’international.

6-Lte Magazine : L’objectif initial de la normalisation à l’UIT vise à assurer l’interopérabilité des réseaux de télécommunications et de rendre les équipements de télécommunications compatibles dans le monde entier. Est-ce cet objectif est respecté ou bien d’autres considérations rentrent en jeu, loin des questions techniques et économiques ?     

Il est de plus en plus difficile de dissocier les problématiques techniques de celles non techniques. L’effort technique de l’IUT doit être complémenté par des discussions sur la régulation.

Le partenariat unique public-privé des membres de l’IUT se penche sur des moyens de renforcer les liens entre les réflexions de l’IUT sur les aspects économiques et règlementaires, et les activités de standardisation technique. On innove pour fournir des références économiques et règlementaires aux groupes d’experts en standardisation de l’IUT pour les guider dans le développement de nouvelles normes techniques.

Ces initiatives ont pour but de pallier à l’avance de la technologie sur la régulation, situation qui aboutit très généralement à des cadres règlementaires dépassés qui ne sont pas adapté aux réalités du marché. Par conséquent la concurrence peut devenir déloyale, et le cadre légal ne permet plus d’offrir une protection appropriée au consommateur.

Il est important de se rappeler que les débats au sein de l’IUT reflètent des débats en cours au niveau de l’industrie – et plus le débat est difficile pour l’industrie, plus il est également au sein de l’IUT. Nos principes assurent que personne n’a une voix dominante, et que toutes les positions sont considérées pareillement. Si le débat est éprouvant, ce n’est qu’une raison pour inciter à ce que le débat continue au sein de l’IUT. Les solutions trouvées ont le consensus des gouvernements et des acteurs de l’industrie ICT, ce qui représente une base équitable pour aller de l’avant.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

LTE.ma 2017 - ISSN : 2458-6293 Powered By NESSMATECH