Accueil » tics-Audiovisuel » Bilan du Symposium du 20 octobre 2015 à Casablanca
Bilan du Symposium du 20 octobre 2015 à Casablanca

Bilan du Symposium du 20 octobre 2015 à Casablanca

La fibre optique est présente aujourd’hui dans les réseaux télécoms : de la desserte des usagers jusqu’au transport y compris dans les câbles sous-marins.

La fibre remplace ainsi le câble en cuivre dans toutes les parties des réseaux télécoms. Les câbles en cuivre qui sont très couteux, ne sont plus valables pour les transmissions des services exigeant plus de bande passante sur les différents réseaux.

A cet effet, les opérateurs télécoms œuvrent et contribuent à mailler leurs réseaux par des infrastructures à base de fibre optique reliant toutes les villes et agglomérations. Le but est de disposer d’infrastructures Backbone et Backhaut en fibre optique qui seront utilisées par ces opérateurs pour offrir des services fixes FTTH et mobiles très haut débit comme la 4G.

Le très haut débit via notamment la FTTH est désormais un levier du développement économique. Si le nombre d’abonnés FTTH était de 148 millions en 2015, il sera de 600 millions en 2025. Selon la Banque Mondiale quand un pays fait augmenter le taux de pénétration du très haut de 10% cela correspond à une augmentation du PIB de 1%.

La FTTH, permet un déploiement facile et moins couteux vers le très haut débit pour tous. Et la course au Gigabit est désormais une réalité, en particulier aux États-Unis et en Europe où acteurs privés et autorités locales s’impliquent tous pour favoriser le déploiement du FTTH en Gigabit.

La FTTH permet de mettre en place des réseaux de télécommunication de capacité quasiment illimitée, fiables et pérennes pour le besoin des divers usagers. La technologie FTTH crée une rupture avec les précédents réseaux numériques sur câbles en cuivre et l’un des avantages de la FTTH, elle permet une transmission symétrique contrairement par exemple à l’ADSL.

En 2012, le Maroc a approuvé un plan national pour le développement du haut et très haut débit préparé à cet effet par l’ANRT. Ce plan vise à généraliser l’accès aux services de télécommunications HD et THD à l’ensemble de la population sur 10 ans. Le Maroc va s’atteler dans un premier temps, à préparer l’environnement réglementaire pour accompagner les opérateurs dans cette démarche. L’Etat peut intervenir, dans un deuxième temps, pour financer en cas de besoin, la réalisation des projets fibre optique dans les zones non rentables financièrement pour les opérateurs télécoms.

Le symposium du 20 octobre 2015 organisé à Casablanca a été l’occasion de discuter l’évolution récente de la technologie fibre optique et de passer en revue des meilleures pratiques dans le domaine. La FTTH reste à notre sens le facteur d’émergence d’une réelle concurrence sur les services pour les particuliers et est susceptible de générer de nouveaux modèles économiques portés par les réseaux.

Les liens de certaines présentations assurées au niveau de cette rencontre :

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

LTE.ma 2017 - ISSN : 2458-6293 Powered By NESSMATECH